Quelques citations de la philosophe Catherine Rambert

Je vous renvoie aux ouvrages de Catherine Rambert (cf. liens) pour découvrir l’intégralité de ses pensées simples et sereines, pleines de bon sens. Essayons de nous en inspirer pour vivre mieux le quotidien. La liste ci-dessous n’est donc qu’une sélection personnelle.

Une seule personne peut nous empêcher d’aller là où nous voulons. Nous.

C’est de l’attention que l’on porte aux petites choses que dépend la réussite d’une existence.

Il  n’est pas grave d’échouer ; il est plus grave de ne pas avoir essayé.

La jalousie est une véritable calamité. Elle nous empêche d’apprécier notre bonheur et de partager celui d’autrui.

Le plus bel hommage à rendre aux disparus est de continuer à être heureux sans eux.

Perdre du temps n’est pas forcément une perte de temps.

Nul n’est responsable de la tête qu’il a, mais de celle qu’il fait.

Le passé est passé. Le futur est inconnu. Seul le présent nous appartient.

Tout ce qui reste d’une vie est l’amour que l’on a su donner à ses proches.

Changer n’est pas difficile. C’est décider de changer qui l’est.

Dominer une colère est une belle victoire sur soi-même.

Les choses importantes et urgentes doivent être accomplies tranquillement.

C’est dans la solitude et le silence que se fait entendre la voix de la conscience.

Aujourd’hui est un cadeau. C’est pourquoi on l’appelle le présent.

Etre aimé est un cadeau formidable. Il faut en jouir et prendre conscience de sa chance.

Accepter de changer est la plus grande preuve d’intelligence.

Souvent, les événements extérieurs sont une réponse à notre état d’esprit intérieur. Autrement dit, sachons être disponible pour capter les signes extérieurs qui semblent accompagner le sens que nous donnons à notre vie (NDLR)

Cesser de vouloir être parfait. Le monde est avant tout riche de ses imperfections.

La colère est destructrice. Le calme, lui, est un grand bâtisseur.

C’est quand la mer est calme qu’il faut songer à la tempête. (Cette formule se rapproche du slogan des assureurs-vies : prévoir le pire pour vivre le meilleur)

Le temps perdu est celui qu’on passe à se dire que l’on a perdu du temps.

La sagesse consiste à demander à soi davantage qu’aux autres.

Même les choses en apparence futiles et dérisoires ont un sens caché.

Lorsque l’on est en paix avec soi-même, l’on contribue d’une certaine façon à l’harmonie du monde.

Pardonner, c’est défaire, un à un, les noeuds du passé.

La vie n’est faite que de possibles.

Avec le temps, l’on devient ce que l’on pense et l’on attire ce que l’on attend.

Aider pour le bonheur des autres peut nous aider à cheminer vers le nôtre.

Être en état de grâce, c’est tout simplement se sentir à sa place dans l’univers.

La colère est toujours une défaite contre soi-même.

La discipliine et la volonté conduisent de manière certaine à l’accomplissement de soi et au bonheur.

Ce sont nos actes et non pas nos paroles qui disent ce que nous sommes.

Tout commence à l’intérieur de soi, la paix comme la guerre.

Il est plus important d’aimer tous les jours que de promettre d’aimer pour toujours.

La force et la confiance naissent de l’effort.

Vos commentaires sur esperlureve@orange.fr

 


expressions |
TWILIGHT |
Palabras del alma |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Diapoésies musicales
| passion littéraire
| lire puis écrire